Les aliments : de la nécessité au plaisir de manger

Se nourrir : tout une histoire

Peinture rupestre de chasseInitialement nomade, l'Homme s'est d'abord nourri des produits de la chasse, de la pêche et de la cueillette au cours de ses déplacements. L'invention de différents outils, comme les pièges, les lances, les haches ou les hameçons, lui a progressivement permis d'améliorer le rendement de ces activités et la consommation de produits carnés a longtemps constitué l'essentiel de son alimentation.

Le développement plus tardif de l'agriculture, dont on situe l'apparition environ 8000 ans avant J.-C., a probablement été facilité par le réchauffement climatique et a nécessairement conduit à la sédentarisation des populations. Les premières plantes cultivées le furent au Proche Orient : il s'agissait de variétés de blé et d'orge sauvage, dont le meulage des grains pour en obtenir de la farine, puis la cuisson pour fabriquer du pain, ont commencé à la fin de l'âge de pierre.
Les activités d'élevage ont pour leur part pris de l'importance entre 5000 et 2500 ans avant J.-C., probablement suivies par la création des premiers produits laitiers comme en témoigne la découverte de faisselles en Savoie et en Lombardie.
L'ensemble de ces activités agricoles a évolué au gré des progrès en terme d'outillage, mais leur rendement est longtemps resté tributaire des intempéries et dépendant de la santé des plantes ou du bétail.
La conservation des denrées a par ailleurs été une source de préoccupation constante des premiers producteurs : le séchage des viandes, la salaison, puis l'usage de dérivés soufrés dès l'Antiquité ont tenté d'y remédier.

Au cours des deux derniers siècles le secteur agro-alimentaire s'est transformé au rythme de la révolution industrielle. Les techniques de production, de conservation, de transformation et de commercialisation ont fait l'objet d'un développement important et rapide, mettant à disposition du plus grand nombre une grande diversité de produits parfois très élaborés. Les contrôles sanitaires sont parallèlement devenus extrêmement rigoureux, protégeant notamment les consommateurs vis-à-vis des risques de toxi-infection. Ainsi mesure-t-on aisément, en faisant ses courses sur un marché ou dans un magasin, le chemin parcouru en quelques siècles en termes de disponibilité des aliments et de sécurité alimentaire.


Pour autant, ces progrès dont nous bénéficions tous les jours ne doivent pas faire oublier qu'ils ne sont pas encore accessibles à tous : en 2009, près d'un milliard d'humains ne mangent toujours pas à leur faim, et nombreux sont ceux dont l'équilibre ou la sûreté alimentaires ne sont pas assurés.


Une alimentation moderne

Si la quantité et la qualité des aliments dont il dispose se sont dans l'ensemble nettement améliorées, le consommateur se pose désormais des questions concernant des sujets aussi divers que le caractère intensif des productions, l'introduction des OGM, les processus de transformation employés par l'industrie agro-alimentaire pour l'élaboration de plats préparés, l'utilisation de divers additifs et conservateurs, ou les propriétés nutritionnelles des articles qu'il achète.

Cette attention légitime portée à la nourriture est parfois source d'inquiétudes tant la chaîne de fabrication en est devenue complexe et depuis que l'alimentation, élément essentiel de la santé, a été identifiée comme source potentielle de certaines maladies
.
Les plus fréquentes restent hélas les pathologies quantitatives, par carence alimentaire dans les régions du monde où règne la famine, ou par excès de consommation dans celles où l'obésité devient un problème de santé publique. Du point de vue qualitatif, les risques de toxicité sont par contre quasiment écartés dans les pays dotés d'une industrie agro-alimentaire moderne et de normes sanitaires draconniennes. Reste la possibilité d'intolérances ou d'allergies à certains aliments, additifs ou auxiliaires de fabrication.

L'étiquetage des produits alimentaires est sur ces points de plus en plus complet, tant en termes de composition que de propriétés nutritionnelles.  Mais il devient aussi de plus en plus complexe en raison du nombre et de la formulation, parfois technique, des indications mentionnées.

Eassafe.com a pour objectif de vous donner les clés utiles au déchiffrage de ces informations pour une meilleure compréhension de la composition des produits agro-alimentaires.

Une alimentation plaisir

Au delà de la nécessité pour les personnes intolérantes ou allergiques à un ingrédient d'en éviter la consommation, ou d'une simple inquiétude quant à la nature d'un composant, manger doit en effet rester un plaisir et un acte convivial.
Repas de famille et/ou de fête, dîner aux chandelles ou repas d'affaires sont autant d'occasions de se rendre compte de l'importance sociale de l'alimentation
.

Jean-François Fontaine - Copyright © Eassafe 2012