Etiquetage alimentaire : mode d'emploi


La nécessaire information des consommateurs quant à la nature et à la composition des produits alimentaires trouve son application dans des normes d'étiquetage des aliments transformés pré-emballés.

La mention des ingrédients présents dans un produit alimentaire est en effet obligatoire dès lors que ce dernier est emballé de façon hermétique avant achat.  Des exceptions sont toutefois prévues pour :
  • les eaux gazéifiées
  • les fruits et légumes frais non transformés
  • les beurres, fromages, laits et crèmes fermentés
  • les produits composés d'un seul ingrédient dont le nom figure sur l'emballage
  • les produits dont l'emballage a une surface inférieure à 10 cm2.
De même, les productions artisanales des petits commerces, telles les viennoiseries, charcuteries ou fromages, emballées peu avant la vente, n'étaient pas soumises à cette législation jusqu'en 2014, mais des indications obligatoires concernant les allergènes sont maintenant prévues pour les aliments qui se sont pas pré-emballés.

Les secrets des étiquettes

Exemple d'étiquetage

Outre certaines caractéristiques comme son poids, sa date limite de consommation, le nom du fabricant et le numéro de lot, l'étiquetage d'un produit alimentaire pré-emballé doit mentionner :
  1. la dénomination de vente qui le caractérise (exemple : biscuits à la noix de coco)
  2. la liste des ingrédients mis en oeuvre par ordre d'importance pondérale décroissante
  3. la quantité de certains ingrédients, comme ceux mentionnés dans le nom du produit
  4. la présence d'un ou plusieurs ingrédients appartenant à une liste d'allergènes à déclaration obligatoire, actuellement au nombre de 14 en Europe.
BISCUITS A LA NOIX DE COCO1.
Ingrédients2: Farine de blé
, sucre, huile de palme, noix de coco 8%3 (conservateur : disulfite de sodium), sirop de sucre inverti, poudre à lever : carbonates acides d'ammonium et de sodium - diphosphate disodique, extrait de malte d'orge, sel, émulsifiant : lécithine de colza, poudre de lait écrémé, arômes.
CONTIENT : BLÉ
4
Présence éventuelle d'arachide, d'oeuf, de soja et de fruits à coques.

Le cas particulier des allergènes

Allergènes à étiquetage obligatoire

La présence d'un ingrédient appartenant à la liste d'allergènes ci-contre dans un produit alimentaire fait l'objet d'une déclaration obligatoire dès lors :
  • qu'il a été introduit intentionnellement lors du processus de fabrication
  • qu'il est toujours présent, même sous forme modifiée, dans le produit fini.
Le nom de l'allergène doit alors être clairement mentionné et de façon indélébile.

Néanmoins l'introduction fortuite d'un allergène dans un produit alimentaire, par exemple par contamination lors du transport d'une matière première ou de son stockage, ou par utilisation d'une chaîne de fabrication commune avec une autre denrée, ne peut pas toujours être exclue.
Par définition, l'obligation d'étiquetage ne s'applique pas à cette présence involontaire de l'allergène dans le produit fini mais les industriels du secteur agro-alimentaire essaient généralement de réduire au mieux ces risques de contamination.

Lorsque ces derniers ne peuvent être maîtrisés la mention "peut contenir des traces de ..." ou "fabriqué dans un atelier qui utilise ..." est parfois ajoutée par le fabricant.
  1. Céréales contenant du gluten (blé, seigle, orge, avoine, épeautre, kamut) et produits à base de ces céréales
  2. Crustacés et produits à base de crustacés
  3. Oeufs et produits à base d'oeufs
  4. Poissons et produits à base de poissons
  5. Arachide et produits à base d'arachide
  6. Soja et produits à base de soja
  7. Lait et produits à base de lait (y compris le lactose)
  8. Fruits à coque (amandes, noisettes, noix de cajou, noix de pécan, noix de Macadamia, noix du Brésil, noix du Queensland, pistache), et produits à base de ces fruits
  9. Céleri et produits à base de céleri
  10. Moutarde et produits à base de moutarde
  11. Graines de sésame et produits à base de graines de sésame
  12. Anhydride sulfureux et sulfites en concentration de plus de 10 mg/kg ou 10 mg/l (exprimés en SO2)
  13. Lupin et produits à base de lupin
  14. Mollusques et produits à base de mollusques

Les informations nutritionnelles


Des informations concernant la valeur énergétique et les nutriments d'un produit alimentaire peuvent être mentionnées de façon facultative sur l'emballage. L'étiquetage en devient toutefois obligatoire dès lors que le fabricant affiche une "allégation nutritionnelle", c'est à dire une référence à des propriétés particulières comme "Sans sucres", "Riche en ...", ou "à teneur réduite en ...".

Deux niveaux d'indication existent, dont le minimum dénommé groupe 1 comprend la valeur énergétique exprimée en kJ et kcal, et les teneurs en protéines, glucides et lipides exprimées en grammes.
Le niveau d'indication supérieur, appelé groupe 2, y ajoute la quantité de sucres (en g) parmi les glucides, celle d'acides gras saturés (en g) parmi les lipides, et les teneurs en fibres alimentaires (en g) et en sodium (en g).

La présence d'édulcorants doit obligatoirement être indiquée, et lorsqu'il s'agit d'aspartame la mention "contient une source de phénylalanine" y est nécessairement associée.

Enfin, peuvent éventuellement  figurer sur l'étiquetage les teneurs en acides gras mono-insaturés, acides gras polyinsaturés, amidon, cholestérol, minéraux et vitamines, ou polyols.

Dr Jean-François Fontaine - Copyright © Eassafe 2014
Références : 1 - 2 - 3 - 4