Qu'est-ce qu'une allergie ?


L’allergie est un état de défense excessive de l’organisme contre des éléments de notre environnement. Selon les mécanismes impliqués on peut distinguer, de façon très schématique, les allergies immédiates IgE-dépendantes et les allergies retardées.

Allergies immédiates IgE dépendantes


Allergies IgE-dépendantes
Dans les allergies IgE dépendantes, au nombre desquelles on compte la plupart des allergies respiratoires et alimentaires, les défenses impliquées sont des anticorps appelés Immunoglobulines E.
Ces dernières, situées sur des cellules appelées mastocytes et polynucléaires basophiles, reconnaissent l’
allergène contre lequel elles ont été fabriquées et font alors libérer des substances responsables d’une inflammation.

L’une d’elles, appelée histamine, provoque une dilatation des vaisseaux sanguins entraînant une rougeur, un gonflement et des démangeaisons.

 


En fonction des organes concernés l’inflammation d’origine allergique peut se manifester par :
  • une conjonctivite (avec démangeaisons et rougeur de l’œil)
  • une rhinite (avec éternuements, écoulement nasal et sensation de nez bouché)
  • un asthme (toux quinteuse ou gêne respiratoire, souvent accompagnées de sifflements)
  • un œdème des muqueuses (gonflement des lèvres, gêne à la déglutition)
  • une urticaire (éruption cutanée ressemblant à de multiples piqûres d’ortie ou de moustique)
  • l’accentuation d’une dermatite atopique
Dans sa forme la plus grave, l’allergie immédiate peut se traduire par un choc anaphylactique avec chute de tension, malaise et parfois perte de connaissance. Il est notamment observé dans les allergies alimentaires et les allergies médicamenteuses.

Allergies retardées


Les allergies retardées
impliquent des cellules de défense de l’organisme appelées lymphocytes et sont essentiellement responsables d’eczéma de contact. Les substances allergisantes sont notamment des agents chimiques ou naturels contenus dans des produits cosmétiques ou médicamenteux appliqués sur la peau. La réaction d’intolérance se développe le plus souvent en 48 heures.


Identification d'un composant allergisant


Un bilan allergologique incluant la réalisation de tests cutanés permet, dans les deux cas, de rechercher l’allergène en cause.

Une fois identifié, celui-ci doit être évité, en s’aidant notamment de l’étiquetage des produits alimentaires et/ou cosmétiques. Il est parfois nécessaire de tenir compte de l’existence d’allergies croisées.

Dr JF Fontaine - Copyright © Eassafe 2015